Le déficit de la Sécu devrait atteindre 6,4 milliards d'euros à l'horizon 2024 à politique inchangée. "Cela signifie que sans décisions politiques et sociales, nos pensions, nos remboursements de soins de santé, nos allocations sociales risquent d'être rabotés", souligne la FGTB. Le syndicat socialiste appelle à une réflexion sur le financement à long terme de la Sécu. Le cortège réunissait de nombreuses sections de la FGTB qui avait appelé à une mobilisation nationale. Des métallos anversois côtoyaient ainsi des affiliés à la branche Administration et institutions publiques de la Wallonie picarde. L'enseignement, le transport, la logistique, l'horeca... étaient également représentés. Quelques collectifs ont aussi battu le pavé comme le "Gang des Vieux en colère". La CGSLB et la CSC ne prenaient pas part à cette manifestation. (Belga)

Le déficit de la Sécu devrait atteindre 6,4 milliards d'euros à l'horizon 2024 à politique inchangée. "Cela signifie que sans décisions politiques et sociales, nos pensions, nos remboursements de soins de santé, nos allocations sociales risquent d'être rabotés", souligne la FGTB. Le syndicat socialiste appelle à une réflexion sur le financement à long terme de la Sécu. Le cortège réunissait de nombreuses sections de la FGTB qui avait appelé à une mobilisation nationale. Des métallos anversois côtoyaient ainsi des affiliés à la branche Administration et institutions publiques de la Wallonie picarde. L'enseignement, le transport, la logistique, l'horeca... étaient également représentés. Quelques collectifs ont aussi battu le pavé comme le "Gang des Vieux en colère". La CGSLB et la CSC ne prenaient pas part à cette manifestation. (Belga)