Aux yeux de la FGTB, vu le verdict des différentes élections de dimanche, les travailleurs et la majorité des citoyens exigent du changement face aux "politiques ultra-libérales des gouvernements sortants". Il faut à présent répondre concrètement aux urgences climatiques et sociales, estime-t-elle. Dans ce contexte, le syndicat socialiste appelle au "sens des responsabilités" des partis politiques et à la formation rapide de gouvernements "viables". Les engagements pris par les différents partis "progressistes" dans la perspectives du scrutin doivent être concrétisés et enregistrés dans les accords des gouvernements flamand, wallon, bruxellois et fédéral, soutient-il. Pour le FGTB, la complexité institutionnelle de la Belgique ne peut être utilisée comme prétexte pour affaiblir les droits des travailleurs et pour pousser une majorité de la population dans la précarité, voir même dans la pauvreté. Enfin, l'organisation socialiste tient à condamner fermement la montée en puissance de l'extrême droite et n'acceptera en aucun cas la formation de majorités gouvernementales avec un parti comme le Vlaams Belang, qui préconise une politique en contradiction avec ses valeurs de tolérance et de solidarité. Ces derniers n'ont d'ailleurs jamais été du côté des travailleurs lorsqu'il s'agissait de défendre leurs droits sociaux, que du contraire, justifie la FGTB. (Belga)

Aux yeux de la FGTB, vu le verdict des différentes élections de dimanche, les travailleurs et la majorité des citoyens exigent du changement face aux "politiques ultra-libérales des gouvernements sortants". Il faut à présent répondre concrètement aux urgences climatiques et sociales, estime-t-elle. Dans ce contexte, le syndicat socialiste appelle au "sens des responsabilités" des partis politiques et à la formation rapide de gouvernements "viables". Les engagements pris par les différents partis "progressistes" dans la perspectives du scrutin doivent être concrétisés et enregistrés dans les accords des gouvernements flamand, wallon, bruxellois et fédéral, soutient-il. Pour le FGTB, la complexité institutionnelle de la Belgique ne peut être utilisée comme prétexte pour affaiblir les droits des travailleurs et pour pousser une majorité de la population dans la précarité, voir même dans la pauvreté. Enfin, l'organisation socialiste tient à condamner fermement la montée en puissance de l'extrême droite et n'acceptera en aucun cas la formation de majorités gouvernementales avec un parti comme le Vlaams Belang, qui préconise une politique en contradiction avec ses valeurs de tolérance et de solidarité. Ces derniers n'ont d'ailleurs jamais été du côté des travailleurs lorsqu'il s'agissait de défendre leurs droits sociaux, que du contraire, justifie la FGTB. (Belga)