Ces nouvelles règles leur interdisent "d'acquérir des actions individuelles, de posséder des obligations spécifiques, des participations dans des titres d'agences publiques (directement ou indirectement) (comme les bons du Trésor, NDLR) ou d'acheter des produits dérivés". "Les responsables de la Fed ne pourront investir que dans des instruments de placements diversifiés, comme des fonds communs de placements", précise l'institution dans un communiqué. Ces nouvelles conditions ont été mises en place à l'issue du passage en revue des règles d'éthiques lancé par la Fed. Plusieurs responsables, dont son président Jerome Powell, ont été mis en cause pour leurs transactions boursières importantes pendant la crise, avant des chutes du marché ce qui avait alimenté des soupçons de conflits d'intérêts. Deux dirigeants avaient dû démissionner. Les responsables de la puissante Réserve fédérale devront désormais s'abstenir de réaliser des transactions "pendant les périodes de tension accrue sur les marchés financiers", afin d'"aider à se prémunir contre ne serait-ce que l'apparence, de tout conflit d'intérêts". Dans cette optique également, leurs transactions seront rigoureusement encadrées: préavis de 45 jours pour les achats et ventes de titres, autorisation préalable aux transactions, et obligation de détenir ces investissements pendant au moins un an. La nouvelle règlementation impose également des déclarations plus régulières des transactions. "Ces nouvelles règles strictes placent la barre très haut afin d'assurer au public que nous servons que tous nos hauts fonctionnaires restent concentrés sur la mission publique à la Réserve fédérale", a déclaré dans ce communiqué le président de la Fed, Jerome Powell. Il a lui-même été pointé du doigt pour avoir cédé en Bourse le 1er octobre 2020 une partie de ses actifs, et récupéré entre un et cinq millions de dollars de liquidités, selon les documents officiels disponibles en ligne. Ces titres, cependant, étaient détenus dans un fonds indiciel, qui rassemble diverses entreprises cotées en Bourse aux États-Unis, et ne cible donc aucun secteur en particulier. Le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a lui aussi déclaré des transactions d'un montant important, réalisées en février 2020, au tout début de la pandémie de Covid-19, et juste avant que la Fed n'abaisse ses taux directeurs pour soutenir l'économie. Les présidents des antennes régionales de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, et de Boston, Eric Rosengren, avaient eux, démissionné. Le gendarme de la Fed est lui aussi en train d'étudier les règles d'éthique liées à l'activité boursière des dirigeants de l'institution. (Belga)

Ces nouvelles règles leur interdisent "d'acquérir des actions individuelles, de posséder des obligations spécifiques, des participations dans des titres d'agences publiques (directement ou indirectement) (comme les bons du Trésor, NDLR) ou d'acheter des produits dérivés". "Les responsables de la Fed ne pourront investir que dans des instruments de placements diversifiés, comme des fonds communs de placements", précise l'institution dans un communiqué. Ces nouvelles conditions ont été mises en place à l'issue du passage en revue des règles d'éthiques lancé par la Fed. Plusieurs responsables, dont son président Jerome Powell, ont été mis en cause pour leurs transactions boursières importantes pendant la crise, avant des chutes du marché ce qui avait alimenté des soupçons de conflits d'intérêts. Deux dirigeants avaient dû démissionner. Les responsables de la puissante Réserve fédérale devront désormais s'abstenir de réaliser des transactions "pendant les périodes de tension accrue sur les marchés financiers", afin d'"aider à se prémunir contre ne serait-ce que l'apparence, de tout conflit d'intérêts". Dans cette optique également, leurs transactions seront rigoureusement encadrées: préavis de 45 jours pour les achats et ventes de titres, autorisation préalable aux transactions, et obligation de détenir ces investissements pendant au moins un an. La nouvelle règlementation impose également des déclarations plus régulières des transactions. "Ces nouvelles règles strictes placent la barre très haut afin d'assurer au public que nous servons que tous nos hauts fonctionnaires restent concentrés sur la mission publique à la Réserve fédérale", a déclaré dans ce communiqué le président de la Fed, Jerome Powell. Il a lui-même été pointé du doigt pour avoir cédé en Bourse le 1er octobre 2020 une partie de ses actifs, et récupéré entre un et cinq millions de dollars de liquidités, selon les documents officiels disponibles en ligne. Ces titres, cependant, étaient détenus dans un fonds indiciel, qui rassemble diverses entreprises cotées en Bourse aux États-Unis, et ne cible donc aucun secteur en particulier. Le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a lui aussi déclaré des transactions d'un montant important, réalisées en février 2020, au tout début de la pandémie de Covid-19, et juste avant que la Fed n'abaisse ses taux directeurs pour soutenir l'économie. Les présidents des antennes régionales de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, et de Boston, Eric Rosengren, avaient eux, démissionné. Le gendarme de la Fed est lui aussi en train d'étudier les règles d'éthique liées à l'activité boursière des dirigeants de l'institution. (Belga)