"Nous aurons fortement besoin de nos travailleurs expérimentés. (...) Si nous ne parvenons pas à activer leur emploi, la sécurité sociale s'en trouvera menacée", a commenté Bart Buysse, directeur général de la FEB alors que le nombre de dossiers relatifs à une discrimination à l'encontre des plus de 45 ans est en hausse, selon le Centre Unia.

En dépit de l'augmentation du nombre de plaintes déposées chez Unia, il ressort des chiffres de l'emploi que bon nombre d'entreprises embauchent des travailleurs expérimentés et souhaitent les garder à leur service, insiste la FEB.

Pour la fédération, il faut continuer à agir sur les facteurs qui poussent les travailleurs expérimentés hors du marché de l'emploi. La FEB énumère ainsi la prépension, les barèmes liés à l'ancienneté et les autres régimes basés sur l'âge ou l'ancienneté et qui rendent ces travailleurs plus chers ou les incitent à quitter prématurément le marché de l'emploi.