La fille du fondateur de Huawei Ren Zhengfei a été interpellée à la demande des Etats-Unis, qui soupçonne le géant de vendre des technologies américaines en Iran via une filiale secrète, ce qui serait contraire aux sanctions décrétées par Washington.

Dans ses déclarations à la police canadienne, Meng Wanzhou a dit ne pas savoir si l'entreprise faisait du commerce dans des pays visés par les mesures, mais elle a aussi évoqué un bureau en Iran en précisant ne pas connaître ses activités.

Toujours assignée à résidence, elle attend une décision quant à son éventuelle extradition vers les Etats-Unis.