"Ces faits font peser un risque sur le déroulement des négociations et le financement du plan social que la direction locale ?uvre à mettre en place", a déclaré la porte-parole lundi après-midi. Les responsables de l'entreprise vont désormais tenter d'identifier les auteurs des dégradations. "S'ils sont identifiés, ils seront sanctionnés pour faute grave", a prévenu la porte-parole. La direction locale a également démenti l'information selon laquelle les primes de départ actuellement en discussion sont inférieures à celles proposées en 2013 lors de la précédente restructuration. "Le montant est supérieur pour les travailleurs qui ont moins de 15 ans d'ancienneté et équivalent pour ceux qui ont plus de 15 ans", a précisé la porte-parole. Depuis quelques jours, le mécontentement sur le site est vif. Selon les syndicats, celui-ci est notamment lié au rejet par le groupe de l'alternative proposée par quelques cadres à la mi-janvier et aux montants des primes de départ annoncés par la direction lors des premières réunions de "débroussaillage". Lundi matin, après une assemblée générale du personnel, les travailleurs ont décidé de partir en grève durant 24 heures. (Belga)

"Ces faits font peser un risque sur le déroulement des négociations et le financement du plan social que la direction locale ?uvre à mettre en place", a déclaré la porte-parole lundi après-midi. Les responsables de l'entreprise vont désormais tenter d'identifier les auteurs des dégradations. "S'ils sont identifiés, ils seront sanctionnés pour faute grave", a prévenu la porte-parole. La direction locale a également démenti l'information selon laquelle les primes de départ actuellement en discussion sont inférieures à celles proposées en 2013 lors de la précédente restructuration. "Le montant est supérieur pour les travailleurs qui ont moins de 15 ans d'ancienneté et équivalent pour ceux qui ont plus de 15 ans", a précisé la porte-parole. Depuis quelques jours, le mécontentement sur le site est vif. Selon les syndicats, celui-ci est notamment lié au rejet par le groupe de l'alternative proposée par quelques cadres à la mi-janvier et aux montants des primes de départ annoncés par la direction lors des premières réunions de "débroussaillage". Lundi matin, après une assemblée générale du personnel, les travailleurs ont décidé de partir en grève durant 24 heures. (Belga)