"C'est un signal important de la part des partenaires sociaux, nous sommes aussi prêts à retourner autour de la table et à examiner comment améliorer le pré-accord conclu", a expliqué le CEO de bpost, Koen Van Gerven. Bpost voudrait toutefois que les actions locales spontanées cessent. Jeudi matin, des piquets de grève avaient été installés dans une dizaine de centres en Wallonie. "Je répète que nous sommes déterminés à aboutir à un accord final, respectant le bien-être de tous les travailleurs et qui donne la marge de man?uvre suffisante à bpost pour s'adapter aux attentes du client", a ajouté le CEO. La direction a envoyé formellement une invitation aux partenaires sociaux. Lundi, le front commun syndical et la direction de bpost avaient abouti à un pré-accord, après des grèves du personnel du 7 au 12 novembre pour dénoncer la charge de travail et le manque de personnel. Le syndicat chrétien CSC a rejeté mardi ce pré-accord, tandis que la CGSP a indiqué qu'elle ne le défendait pas. (Belga)

"C'est un signal important de la part des partenaires sociaux, nous sommes aussi prêts à retourner autour de la table et à examiner comment améliorer le pré-accord conclu", a expliqué le CEO de bpost, Koen Van Gerven. Bpost voudrait toutefois que les actions locales spontanées cessent. Jeudi matin, des piquets de grève avaient été installés dans une dizaine de centres en Wallonie. "Je répète que nous sommes déterminés à aboutir à un accord final, respectant le bien-être de tous les travailleurs et qui donne la marge de man?uvre suffisante à bpost pour s'adapter aux attentes du client", a ajouté le CEO. La direction a envoyé formellement une invitation aux partenaires sociaux. Lundi, le front commun syndical et la direction de bpost avaient abouti à un pré-accord, après des grèves du personnel du 7 au 12 novembre pour dénoncer la charge de travail et le manque de personnel. Le syndicat chrétien CSC a rejeté mardi ce pré-accord, tandis que la CGSP a indiqué qu'elle ne le défendait pas. (Belga)