La direction, lors de la réunion sur le volet social, a déclaré qu'elle acceptait le recours au chômage complémentaire. Cette procédure, qui concerne, sur base volontaire, une petite quinzaine de travailleurs, ne sera introduite que lorsque l'entreprise sera reconnue en difficulté ou en restructuration. Le personnel, quant à lui, poursuit l'occupation de l'entreprise pour une durée indéterminée, un mouvement entamé le 18 décembre lorsque la direction a souhaité que tout le personnel ouvrier soit mis en chômage économique, empêchant ainsi les tournantes permettant de surveiller la production et les machines 24h sur 24. Cette mesure avait été prise suite à l'introduction nocturne le 3 décembre dernier au sein de l'entreprise d'une partie de la direction afin de faire sortir une importante commande, estimée à 4 millions d'euros, commande que le personnel tenait à préserver dans le cadre des discussions houleuses entre la direction et leurs représentants. La prochaine réunion est programmée le 10 janvier. D'ici-là, le travail ne reprendra pas, assurent les syndicats. (Belga)

La direction, lors de la réunion sur le volet social, a déclaré qu'elle acceptait le recours au chômage complémentaire. Cette procédure, qui concerne, sur base volontaire, une petite quinzaine de travailleurs, ne sera introduite que lorsque l'entreprise sera reconnue en difficulté ou en restructuration. Le personnel, quant à lui, poursuit l'occupation de l'entreprise pour une durée indéterminée, un mouvement entamé le 18 décembre lorsque la direction a souhaité que tout le personnel ouvrier soit mis en chômage économique, empêchant ainsi les tournantes permettant de surveiller la production et les machines 24h sur 24. Cette mesure avait été prise suite à l'introduction nocturne le 3 décembre dernier au sein de l'entreprise d'une partie de la direction afin de faire sortir une importante commande, estimée à 4 millions d'euros, commande que le personnel tenait à préserver dans le cadre des discussions houleuses entre la direction et leurs représentants. La prochaine réunion est programmée le 10 janvier. D'ici-là, le travail ne reprendra pas, assurent les syndicats. (Belga)