Il était déjà clair que le préaccord en soi n'était pas suffisant pour les syndicats. Pour le syndicat libéral SLFP, il faut encore le retravailler. Côté socialiste, les "émotions sont fortes" mais le syndicat consulterait toujours le personnel. Le troisième syndicat, la CSC a rejeté l'accord tant côté francophone que néerlandophone. "Nous allons étudier jeudi en front commun syndical comment aboutir à de bonnes solutions", a souligné Mme Boon. Bpost a promis 1.000 emplois temporaires dans le préaccord. "Le problème c'est que l'on a déjà promis cela mais bpost a des difficultés à recruter. Le personnel veut des garanties solides. Les gens sur le terrain sont déçus", ajoute la responsable syndicale. (Belga)