L'ACV-CSC Metea défend les intérêts des travailleurs des secteurs du textile et du métal. La CSCBIE s'occupe, elle, des personnes travaillant dans la construction, l'industrie, l'énergie et la chimie. Selon le président de l'ACV-CSC Metea, William Van Erdeghem, les plans de fusion sont cependant encore "très prématurés" et les militants auront par ailleurs le dernier mot. En fusionnant, les deux centrales veulent renforcer leur position afin de mieux défendre les intérêts individuels et collectifs des travailleurs. "Il y a beaucoup de synergies, nous partageons souvent les mêmes points de vue", ajoute Patrick Vandenberghe, président de la CSCBIE. "Ensemble, nous pouvons également peser davantage sur le monde extérieur et la politique industrielle." (Belga)