La courbe synthétique brute de la confiance des entrepreneurs s'est établie à -2, contre -3,4 en décembre 2019. Elle reste ainsi à un niveau plus élevé que sa moyenne depuis 1980 (-7,0). Le climat des affaires s'est renforcé en janvier dans toutes les branches d'activité, et surtout dans les services aux entreprises. Seule la construction a vu une détérioration du climat des affaires. Dans ce secteur, le repli de l'indicateur est dû surtout à une sensible révision à la baisse des perspectives de demande, note la BNB. La courbe synthétique globale lissée, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, reste quant à elle orientée à la hausse à la faveur des évolutions positives notées au cours des derniers mois. Enfin, le degré d'utilisation des capacités de production dans l'industrie manufacturière a légèrement décliné en comparaison du trimestre précédent, revenant de 79,4 % en octobre 2019 à 78,6 % en janvier 2020, selon la BNB. (Belga)

La courbe synthétique brute de la confiance des entrepreneurs s'est établie à -2, contre -3,4 en décembre 2019. Elle reste ainsi à un niveau plus élevé que sa moyenne depuis 1980 (-7,0). Le climat des affaires s'est renforcé en janvier dans toutes les branches d'activité, et surtout dans les services aux entreprises. Seule la construction a vu une détérioration du climat des affaires. Dans ce secteur, le repli de l'indicateur est dû surtout à une sensible révision à la baisse des perspectives de demande, note la BNB. La courbe synthétique globale lissée, qui reflète la tendance conjoncturelle sous-jacente, reste quant à elle orientée à la hausse à la faveur des évolutions positives notées au cours des derniers mois. Enfin, le degré d'utilisation des capacités de production dans l'industrie manufacturière a légèrement décliné en comparaison du trimestre précédent, revenant de 79,4 % en octobre 2019 à 78,6 % en janvier 2020, selon la BNB. (Belga)