La confiance s'est légèrement redressée dans l'industrie manufacturière. La révision à la baisse des prévisions relatives à la demande et à l'emploi a été "plus que compensée" par l'appréciation plus favorable sur la situation actuelle, remarque la BNB. Les chefs d'entreprise se sont surtout montrés optimistes quant au niveau des stocks. Dans les services aux entreprises par contre, les perspectives pour l'activité se sont considérablement dégradées. La construction enregistre par ailleurs une troisième baisse consécutive de la confiance des chefs d'entreprise. Elle s'explique entièrement par une évolution plus défavorable des carnets de commandes et du matériel utilisé, explique la Banque nationale. Le moral des chefs d'entreprise dans le commerce a aussi nettement chuté en raison d'un assombrissement marqué des perspectives de demande et d'emploi. (Belga)

La confiance s'est légèrement redressée dans l'industrie manufacturière. La révision à la baisse des prévisions relatives à la demande et à l'emploi a été "plus que compensée" par l'appréciation plus favorable sur la situation actuelle, remarque la BNB. Les chefs d'entreprise se sont surtout montrés optimistes quant au niveau des stocks. Dans les services aux entreprises par contre, les perspectives pour l'activité se sont considérablement dégradées. La construction enregistre par ailleurs une troisième baisse consécutive de la confiance des chefs d'entreprise. Elle s'explique entièrement par une évolution plus défavorable des carnets de commandes et du matériel utilisé, explique la Banque nationale. Le moral des chefs d'entreprise dans le commerce a aussi nettement chuté en raison d'un assombrissement marqué des perspectives de demande et d'emploi. (Belga)