L'indice évolue à peine dans les secteurs de l'industrie (+0,3) et du commerce (+0,1). La construction connaît quant à elle un regain d'optimisme, avec un indice qui bondit de 3,6 points. "Dans la construction, le regain de confiance a touché toutes les composantes. En particulier, après une forte contraction le mois dernier, le carnet de commandes s'est partiellement regarni et son niveau a été jugé positivement", commente la BNB.

La confiance des chefs d'entreprises a en revanche diminué pour le troisième mois consécutif dans le domaine des services aux entreprises (-2,2).

"Les prévisions relatives à la demande générale du marché se sont très nettement assombries", souligne la BNB, et "les chefs d'entreprise ont également porté un regard plus négatif sur l'évolution future de leur activité".

L'économie belge, très tournée vers le commerce avec le reste de l'UE, est souvent considérée comme un bon témoin de la conjoncture européenne.

L'indice évolue à peine dans les secteurs de l'industrie (+0,3) et du commerce (+0,1). La construction connaît quant à elle un regain d'optimisme, avec un indice qui bondit de 3,6 points. "Dans la construction, le regain de confiance a touché toutes les composantes. En particulier, après une forte contraction le mois dernier, le carnet de commandes s'est partiellement regarni et son niveau a été jugé positivement", commente la BNB. La confiance des chefs d'entreprises a en revanche diminué pour le troisième mois consécutif dans le domaine des services aux entreprises (-2,2). "Les prévisions relatives à la demande générale du marché se sont très nettement assombries", souligne la BNB, et "les chefs d'entreprise ont également porté un regard plus négatif sur l'évolution future de leur activité". L'économie belge, très tournée vers le commerce avec le reste de l'UE, est souvent considérée comme un bon témoin de la conjoncture européenne.