La Confédération Construction comprend le souci du gouvernement de trouver une solution à la question de l'inégalité juridique entre les architectes et les autres acteurs de la "construction" mais elle estime qu'un système d'assurance obligatoire doit être payable, gérable et contrôlable, indique jeudi l'organisation dans un communiqué.

La Confédération Construction reste d'avis que le système d'assurance obligatoire pour les entrepreneurs n'est pas la meilleure solution pour la protection du consommateur.

"En effet, cette assurance obligatoire aura nécessairement une incidence sur le prix de la construction d'un logement, ce que ne souhaitent ni les entrepreneurs ni les consommateurs. Le consommateur est surtout intéressé par une protection dont il peut supporter le coût, ce qui aurait été le cas dans le cadre de l'alternative qu'avait proposée la Confédération de permettre la création et l'intervention d'un fonds de garantie. La mission de ce fonds aurait été d'intervenir pour tous les problèmes liés à la responsabilité décennale en cas de faillite de l'entrepreneur", explique la Confédération.