"Nous avons ac­tuellement 16 avions en Belgique, 4 à Za­ventem et 12 à Charleroi. Mais beaucoup d'autres vont arriver prochainement", a ex­pliqué Kenny Jacobs, directeur marketing de Ryanair, dans une interview parue dans la Libre Belgique.

"Le modèle que nous avons mis en place dans votre pays - avec un aéroport (Charleroi) davantage basé sur le tourisme et l'autre (Zaventem) sur le business - fonctionne très bien. Nous avons pour l'instant 22% de part de marché en Belgique, mais nous voulons rapidement atteindre les 30%", souligne encore Kenny Jacobs.

Depuis Brussels Airport, Ryanair entend aller davantage vers de grands aéroports européens et proposer plus de vols vers l'Italie et l'Espagne. La compagnie mise aussi sur la Scandinavie et l'Allemagne dans le segment business. Depuis Charleroi, Ryanair pourrait proposer de nouvelles destinations vers la Méditerranée.

"Nous avons ac­tuellement 16 avions en Belgique, 4 à Za­ventem et 12 à Charleroi. Mais beaucoup d'autres vont arriver prochainement", a ex­pliqué Kenny Jacobs, directeur marketing de Ryanair, dans une interview parue dans la Libre Belgique. "Le modèle que nous avons mis en place dans votre pays - avec un aéroport (Charleroi) davantage basé sur le tourisme et l'autre (Zaventem) sur le business - fonctionne très bien. Nous avons pour l'instant 22% de part de marché en Belgique, mais nous voulons rapidement atteindre les 30%", souligne encore Kenny Jacobs. Depuis Brussels Airport, Ryanair entend aller davantage vers de grands aéroports européens et proposer plus de vols vers l'Italie et l'Espagne. La compagnie mise aussi sur la Scandinavie et l'Allemagne dans le segment business. Depuis Charleroi, Ryanair pourrait proposer de nouvelles destinations vers la Méditerranée.