La dixième compagnie aérienne russe connaît des difficultés croissantes ces dernières semaines face à son endettement, le coût du kérosène et des services aéroportuaires. "Malheureusement, nous sommes contraints de constater que la compagnie VIM-Avia est en situation économique difficile", a-t-elle reconnu mardi dans un communiqué, disant avoir "épuisé" ses fonds disponibles et toute possibilité de financement. L'entreprise a indiqué négocier avec les pouvoirs publics pour obtenir une aide et prendre "toutes les mesures possibles pour transporter au plus vite les passagers". La compagnie dessert par vols réguliers ou charters les stations balnéaires du sud de la Russie mais aussi de Turquie ou Grèce et plusieurs mégapoles chinoises, faisant craindre aux professionnels du tourisme un chaos. Selon les estimations de l'Association des tours-opérateurs de Russie, la compagnie doit encore transporter d'ici à la fin de la saison estivale "environ 200.000 passagers dont environ 100.000 touristes russes", en grande partie dans le cadre de voyages organisés. "Les tours-opérateurs travaillant avec VIM-Avia doivent envoyer en vacances ou ramener chez eux entre 50.000 et 80.000 touristes sur des destinations en Turquie, Grèce et Crimée", a précisé à l'AFP Irina Tiourina, porte-parole de l'Industrie russe du tourisme. Dans un communiqué, le ministère des Transports a assuré que les passagers en vacances seraient ramenés chez eux et qu'un plan serait présenté d'ici à deux jours pour transporter les détenteurs de billets par d'autres vols. (Belga)

La dixième compagnie aérienne russe connaît des difficultés croissantes ces dernières semaines face à son endettement, le coût du kérosène et des services aéroportuaires. "Malheureusement, nous sommes contraints de constater que la compagnie VIM-Avia est en situation économique difficile", a-t-elle reconnu mardi dans un communiqué, disant avoir "épuisé" ses fonds disponibles et toute possibilité de financement. L'entreprise a indiqué négocier avec les pouvoirs publics pour obtenir une aide et prendre "toutes les mesures possibles pour transporter au plus vite les passagers". La compagnie dessert par vols réguliers ou charters les stations balnéaires du sud de la Russie mais aussi de Turquie ou Grèce et plusieurs mégapoles chinoises, faisant craindre aux professionnels du tourisme un chaos. Selon les estimations de l'Association des tours-opérateurs de Russie, la compagnie doit encore transporter d'ici à la fin de la saison estivale "environ 200.000 passagers dont environ 100.000 touristes russes", en grande partie dans le cadre de voyages organisés. "Les tours-opérateurs travaillant avec VIM-Avia doivent envoyer en vacances ou ramener chez eux entre 50.000 et 80.000 touristes sur des destinations en Turquie, Grèce et Crimée", a précisé à l'AFP Irina Tiourina, porte-parole de l'Industrie russe du tourisme. Dans un communiqué, le ministère des Transports a assuré que les passagers en vacances seraient ramenés chez eux et qu'un plan serait présenté d'ici à deux jours pour transporter les détenteurs de billets par d'autres vols. (Belga)