SN Brussels Airlines est le fruit de l'alliance d'une quarantaine d'investisseurs, qui ont réussi à amasser 180 millions d'euros et à permettre à un premier avion de décoller trois mois à peine après la faillite de la Sabena. Le nom, en lettres bleues avec une ligne orange, et les avions de la nouvelle compagnie ne manquent alors pas de référence à leur ancêtre. Le SN fait ainsi allusion au code d'identification de la Sabena et le logo qui apparaissait sur les premiers Avro-jets à prendre les airs affichait le célèbre S de la défunte compagnie belge. Fin 2002, quelque trois millions de passagers ont été transportés. En mars 2006, SN fusionne avec Virgin Express, ce qui conduit, le 25 mars 2007, à la naissance de Brussels Airlines. Le nouveau logo, qui était initialement composé de 13 boules rouges, en gagnera une supplémentaire afin de satisfaire les superstitieux. Le 15 septembre 2008, Lufthansa annonce sa volonté de prise de participation dans la compagnie aérienne. Elle devient effective fin juin 2009. Le groupe allemand détient alors 45% de SN Airholding, la maison-mère de Brussels Airlines. Pour ce faire, il a dépensé quelque 65 millions d'euros. Dans le même temps, Brussels Airlines intègre l'alliance commerciale Star Alliance. Depuis 2011, Lufthansa dispose d'une option lui permettant d'acquérir les 55% restants pour un montant maximal de 185 millions d'euros. Les Allemands attendent cependant jusqu'en 2016 pour en faire usage car la compagnie belge traverse une période difficile financièrement. Ils acquièrent les parts restantes pour la modique somme de 2,6 millions. Chaque jour, avec ses 49 appareils et ses quelque 3.500 travailleurs, la compagnie opère plus de 300 vols à destination de plus de 90 destinations européennes et africaines et vers l'Amérique du Nord à New York, Washington et Toronto. A partir de fin mars, Mumbai, en Inde, viendra s'ajouter à cette liste. (Belga)

SN Brussels Airlines est le fruit de l'alliance d'une quarantaine d'investisseurs, qui ont réussi à amasser 180 millions d'euros et à permettre à un premier avion de décoller trois mois à peine après la faillite de la Sabena. Le nom, en lettres bleues avec une ligne orange, et les avions de la nouvelle compagnie ne manquent alors pas de référence à leur ancêtre. Le SN fait ainsi allusion au code d'identification de la Sabena et le logo qui apparaissait sur les premiers Avro-jets à prendre les airs affichait le célèbre S de la défunte compagnie belge. Fin 2002, quelque trois millions de passagers ont été transportés. En mars 2006, SN fusionne avec Virgin Express, ce qui conduit, le 25 mars 2007, à la naissance de Brussels Airlines. Le nouveau logo, qui était initialement composé de 13 boules rouges, en gagnera une supplémentaire afin de satisfaire les superstitieux. Le 15 septembre 2008, Lufthansa annonce sa volonté de prise de participation dans la compagnie aérienne. Elle devient effective fin juin 2009. Le groupe allemand détient alors 45% de SN Airholding, la maison-mère de Brussels Airlines. Pour ce faire, il a dépensé quelque 65 millions d'euros. Dans le même temps, Brussels Airlines intègre l'alliance commerciale Star Alliance. Depuis 2011, Lufthansa dispose d'une option lui permettant d'acquérir les 55% restants pour un montant maximal de 185 millions d'euros. Les Allemands attendent cependant jusqu'en 2016 pour en faire usage car la compagnie belge traverse une période difficile financièrement. Ils acquièrent les parts restantes pour la modique somme de 2,6 millions. Chaque jour, avec ses 49 appareils et ses quelque 3.500 travailleurs, la compagnie opère plus de 300 vols à destination de plus de 90 destinations européennes et africaines et vers l'Amérique du Nord à New York, Washington et Toronto. A partir de fin mars, Mumbai, en Inde, viendra s'ajouter à cette liste. (Belga)