Pour la CNE, il s'agit d'une première "puisqu'un tribunal, de façon unilatérale, a donné à la direction la possibilité de contrevenir à la convention qu'elle a conclue", a indiqué Claire de Pryck, secrétaire permanente CNE. Selon cette dernière, alors que cette grève est prévue depuis longtemps, la clinique n'avait toujours pas désigné, jeudi, les personnes qui assureraient le service minimum. "La CNE a tenté depuis des jours de finaliser cette procédure légale, mais les médecins s'y sont opposés, voulant maintenir une activité quasi normale", a expliqué Claire de Pryck. "C'est un coup de couteau dans la concertation", a encore regretté la responsable de la CNE en dénonçant "une tentative de prise de pouvoir des médecins". (Belga)

Pour la CNE, il s'agit d'une première "puisqu'un tribunal, de façon unilatérale, a donné à la direction la possibilité de contrevenir à la convention qu'elle a conclue", a indiqué Claire de Pryck, secrétaire permanente CNE. Selon cette dernière, alors que cette grève est prévue depuis longtemps, la clinique n'avait toujours pas désigné, jeudi, les personnes qui assureraient le service minimum. "La CNE a tenté depuis des jours de finaliser cette procédure légale, mais les médecins s'y sont opposés, voulant maintenir une activité quasi normale", a expliqué Claire de Pryck. "C'est un coup de couteau dans la concertation", a encore regretté la responsable de la CNE en dénonçant "une tentative de prise de pouvoir des médecins". (Belga)