Un accord oral sur les grandes lignes de l'opération a été atteint, selon deux sources. La signature proprement dite devrait arriver dans les prochaines semaines, selon les autres sources. Pour Hema, lourdement endetté, la reprise par un investisseur belge pourrait mettre fin à un mariage malheureux avec le propriétaire actuel, le Britannique Lion Capital. Ce dernier a racheté l'entreprise en 2007 pour 1,1 milliard d'euros et a jusqu'à présent échoué à trouver un repreneur pour l'ancienne "Hollandsche Eenheidsprijzen Maatschappij Amsterdam". Tant Hema que le camp belge ont refusé de répondre aux questions sur l'opération. (Belga)