Mercredi, les travailleurs du secteur public de la santé formeront notamment une chaîne humaine devant l'ISPCC de Charleroi et observeront une minute de silence au CHR de la Citadelle à Liège. Des assemblées générales seront organisées à proximité d'autres établissements hospitaliers tandis que des tracts seront également distribués. Ces actions ont pour objectif de rappeler au gouvernement fédéral son engagement à entamer une concertation sociale, précise le syndicat. "Le retrait des deux arrêtés royaux que nous contestions est un premier pas", ajoute Olivier Nyssen, secrétaire général à la CGSP Admi. "Maintenant nous attendons les rendez-vous, le gouvernement doit fixer un agenda de la concertation sociale." L'organisation syndicale réclame notamment un refinancement de la sécurité sociale et donc des soins de santé, le recrutement de personnel dans les hôpitaux, une amélioration des conditions de travail ainsi qu'une revalorisation des fonctions et des barèmes du personnel du secteur. Les actions de la CGSP pourraient se durcir si la concertation sociale ne démarre pas, prévient le syndicat. (Belga)

Mercredi, les travailleurs du secteur public de la santé formeront notamment une chaîne humaine devant l'ISPCC de Charleroi et observeront une minute de silence au CHR de la Citadelle à Liège. Des assemblées générales seront organisées à proximité d'autres établissements hospitaliers tandis que des tracts seront également distribués. Ces actions ont pour objectif de rappeler au gouvernement fédéral son engagement à entamer une concertation sociale, précise le syndicat. "Le retrait des deux arrêtés royaux que nous contestions est un premier pas", ajoute Olivier Nyssen, secrétaire général à la CGSP Admi. "Maintenant nous attendons les rendez-vous, le gouvernement doit fixer un agenda de la concertation sociale." L'organisation syndicale réclame notamment un refinancement de la sécurité sociale et donc des soins de santé, le recrutement de personnel dans les hôpitaux, une amélioration des conditions de travail ainsi qu'une revalorisation des fonctions et des barèmes du personnel du secteur. Les actions de la CGSP pourraient se durcir si la concertation sociale ne démarre pas, prévient le syndicat. (Belga)