La décision de déposer un préavis de grève fait suite, selon le syndicat, à "l'échec du bureau de conciliation régional du 6 novembre 2017 et à l'inquiétude grandissante du personnel du groupe TEC". La CGSP "se réserve le droit de déposer un nouveau préavis si la situation n'évoluait pas dans les 3 dossiers conflictuels", explique encore le syndicat. Ce dernier s'oppose à la fusion des cinq TEC, au service minimum et aux sanctions en cas de grève sauvage. (Belga)

La décision de déposer un préavis de grève fait suite, selon le syndicat, à "l'échec du bureau de conciliation régional du 6 novembre 2017 et à l'inquiétude grandissante du personnel du groupe TEC". La CGSP "se réserve le droit de déposer un nouveau préavis si la situation n'évoluait pas dans les 3 dossiers conflictuels", explique encore le syndicat. Ce dernier s'oppose à la fusion des cinq TEC, au service minimum et aux sanctions en cas de grève sauvage. (Belga)