"C'est une réaction normale de CEO qui prépare sa société aux difficultés futures", a commenté auprès de l'agence Belga Marc Lambotte, directeur d'Agoria. Ce dernier pointe la concurrence européenne à laquelle doit faire face Proximus et la situation sur le marché domestique où un quatrième acteur est annoncé dans le secteur des télécoms. "Si un casseur de prix arrive sur le marché, ça aura un impact incontestable sur la stratégie des autres acteurs", affirme M. Lambotte. Les opérateurs actuels investissent en outre énormément dans le déploiement de la 5G, rappelle-t-il. Le secteur des télécoms emploie 21.000 personnes en Belgique, selon Agoria. "L'environnement compétitif est le même pour tout le monde", souligne Marc Lambotte pour qui les mesures décidées chez Proximus en matière d'emploi pourraient très bien être prises par les autres opérateurs. Après un conseil d'administration de Proximus mardi après-midi au cours duquel un plan à trois ans a été approuvé, la CEO Dominique Leroy a rencontré mercredi matin le ministre de l'Emploi Kris Peeters. Elle a précisé que le plan de restructuration envisagé impliquerait 1.900 licenciements et 1.250 embauches, des chiffres qui ne sont pas définitifs. Les syndicats de l'opérateur ont été convoqués jeudi matin pour une commission paritaire extraordinaire. Ils doivent être informés du plan à trois ans visant à "accélérer la transformation" de l'entreprise. (Belga)

"C'est une réaction normale de CEO qui prépare sa société aux difficultés futures", a commenté auprès de l'agence Belga Marc Lambotte, directeur d'Agoria. Ce dernier pointe la concurrence européenne à laquelle doit faire face Proximus et la situation sur le marché domestique où un quatrième acteur est annoncé dans le secteur des télécoms. "Si un casseur de prix arrive sur le marché, ça aura un impact incontestable sur la stratégie des autres acteurs", affirme M. Lambotte. Les opérateurs actuels investissent en outre énormément dans le déploiement de la 5G, rappelle-t-il. Le secteur des télécoms emploie 21.000 personnes en Belgique, selon Agoria. "L'environnement compétitif est le même pour tout le monde", souligne Marc Lambotte pour qui les mesures décidées chez Proximus en matière d'emploi pourraient très bien être prises par les autres opérateurs. Après un conseil d'administration de Proximus mardi après-midi au cours duquel un plan à trois ans a été approuvé, la CEO Dominique Leroy a rencontré mercredi matin le ministre de l'Emploi Kris Peeters. Elle a précisé que le plan de restructuration envisagé impliquerait 1.900 licenciements et 1.250 embauches, des chiffres qui ne sont pas définitifs. Les syndicats de l'opérateur ont été convoqués jeudi matin pour une commission paritaire extraordinaire. Ils doivent être informés du plan à trois ans visant à "accélérer la transformation" de l'entreprise. (Belga)