"Engie Electrabel a signé un accord avec les propriétaires de la centrale EMGB, pour la faire tourner jusqu'à la fin de l'hiver. Cette unité, mise à l'arrêt par son propriétaire depuis 2014, offre une grande flexibilité et pourra être mobilisée rapidement dès que le réseau en aura besoin", explique le producteur d'énergie. Engie Electrabel a introduit des demandes de permis, tant au niveau fédéral que régional, afin d'exploiter des capacités de production additionnelles pour un total de plus de 250 MW (groupes électrogènes, turbines et moteurs à gaz, diesels). "Les autorisations d'exploitation ont été délivrées au niveau fédéral. Le processus d'obtention des autorisations régionales est en cours", précise-t-on. "La situation à laquelle le pays doit faire face cet hiver est inédite. Au-delà de l'équilibrage de notre propre portefeuille, nous faisons tout pour aider les autorités et Elia dans leur mission d'équilibre global du réseau d'électricité afin d'assurer la sécurité d'approvisionnement de la Belgique", justifie Philippe Van Troeye, CEO d'Engie Benelux, cité dans un communiqué. La ministre fédérale de l'Énergie, Marie Christine Marghem, a assuré la semaine dernière en commission de la Chambre que les différentes mesures prises par le gouvernement depuis l'annonce de l'indisponibilité de plusieurs centrales nucléaires cet hiver garantissent la sécurité de l'approvisionnement jusqu'à la fin décembre. Il n'y aura pas de pénurie d'électricité la semaine prochain en Belgique, selon les premières estimations du gestionnaire du réseau électrique Elia. Ce dernier informe chaque semaine la ministre sur la situation du marché de l'électricité. A partir de la mi-novembre, Tihange 1 livrera de nouveau de l'électricité. Ce réacteur a une capacité de 962 mégawatts. (Belga)

"Engie Electrabel a signé un accord avec les propriétaires de la centrale EMGB, pour la faire tourner jusqu'à la fin de l'hiver. Cette unité, mise à l'arrêt par son propriétaire depuis 2014, offre une grande flexibilité et pourra être mobilisée rapidement dès que le réseau en aura besoin", explique le producteur d'énergie. Engie Electrabel a introduit des demandes de permis, tant au niveau fédéral que régional, afin d'exploiter des capacités de production additionnelles pour un total de plus de 250 MW (groupes électrogènes, turbines et moteurs à gaz, diesels). "Les autorisations d'exploitation ont été délivrées au niveau fédéral. Le processus d'obtention des autorisations régionales est en cours", précise-t-on. "La situation à laquelle le pays doit faire face cet hiver est inédite. Au-delà de l'équilibrage de notre propre portefeuille, nous faisons tout pour aider les autorités et Elia dans leur mission d'équilibre global du réseau d'électricité afin d'assurer la sécurité d'approvisionnement de la Belgique", justifie Philippe Van Troeye, CEO d'Engie Benelux, cité dans un communiqué. La ministre fédérale de l'Énergie, Marie Christine Marghem, a assuré la semaine dernière en commission de la Chambre que les différentes mesures prises par le gouvernement depuis l'annonce de l'indisponibilité de plusieurs centrales nucléaires cet hiver garantissent la sécurité de l'approvisionnement jusqu'à la fin décembre. Il n'y aura pas de pénurie d'électricité la semaine prochain en Belgique, selon les premières estimations du gestionnaire du réseau électrique Elia. Ce dernier informe chaque semaine la ministre sur la situation du marché de l'électricité. A partir de la mi-novembre, Tihange 1 livrera de nouveau de l'électricité. Ce réacteur a une capacité de 962 mégawatts. (Belga)