"Tournée générale! Brasserie Haacht paye la tournée! " Le brasserie Haacht a diffusé dans les quotidiens belges jeudi une campagne de promotion pleine page afin de soutenir la reprise de l'horeca. Le secteur est d'une importance cruciale pour cette brasserie qui réalise 87% de son chiffre d'affaires à l'échelle mondiale dans l'horeca. L'entreprise offre aux lecteurs deux bons de consommation pour une pils ou une bière spéciale dans les cafés ou restaurants appartenant à la brasserie. Le groupe a décidé vendredi de se séparer de 15 travailleurs sur un total de 390. Selon la direction, les licenciements ne sont pas liés à la crise du coronavirus. Plusieurs départements sont concernés: la logistique, la distribution et le service technique pour l'horeca. Les suppressions d'emplois s'inscrivent dans un plan de réorganisation de la structure commerciale, nécessaire pour garantir la continuité de l'entreprise, indique-t-on. Le personnel s'attendait à du mouvement, mais est tout de même surpris d'apprendre cela au lendemain de la campagne. La majorité du personnel a été mise au chômage technique en mars et en avril. La production de bière a repris cette semaine. (Belga)

"Tournée générale! Brasserie Haacht paye la tournée! " Le brasserie Haacht a diffusé dans les quotidiens belges jeudi une campagne de promotion pleine page afin de soutenir la reprise de l'horeca. Le secteur est d'une importance cruciale pour cette brasserie qui réalise 87% de son chiffre d'affaires à l'échelle mondiale dans l'horeca. L'entreprise offre aux lecteurs deux bons de consommation pour une pils ou une bière spéciale dans les cafés ou restaurants appartenant à la brasserie. Le groupe a décidé vendredi de se séparer de 15 travailleurs sur un total de 390. Selon la direction, les licenciements ne sont pas liés à la crise du coronavirus. Plusieurs départements sont concernés: la logistique, la distribution et le service technique pour l'horeca. Les suppressions d'emplois s'inscrivent dans un plan de réorganisation de la structure commerciale, nécessaire pour garantir la continuité de l'entreprise, indique-t-on. Le personnel s'attendait à du mouvement, mais est tout de même surpris d'apprendre cela au lendemain de la campagne. La majorité du personnel a été mise au chômage technique en mars et en avril. La production de bière a repris cette semaine. (Belga)