Cette transaction "s'inscrit dans le cadre de l'accord de BMS et Celgene avec l'agence américaine de protection des consommateurs (FTC) en relation avec leur fusion en cours", a indiqué le géant pharmaceutique américain dans un communiqué. "Cet accord représente une avancée importante vers l'achèvement de notre fusion en cours avec Celgene", a précisé Giovanni Caforio, le PDG de Bristol-Myers Squibb.

La société a indiqué attendre que sa fusion avec Celgene - évaluée à 74 milliards de dollars en valeurs et en action - se concrétise à la fin 2019.

Le géant pharmaceutique américain a déclaré qu'il utiliserait cette cession d'Otezla pour réduire la dette. Il a également annoncé qu'il augmenterait de 5 milliards à 7 milliards un rachat de titres.

Avec cet accord sur le traitement Otezla, les employés de Celgene dédiés à Otezla passeront chez Amgen tout comme les brevets et la propriété intellectuelle associés.

Giovanni Caforio a indiqué qu'Amgen "a les capacités et l'infrastructure pour continuer à soutenir ce médicament important et assurer une transition harmonieuse pour les patients et pour les professionnels de santé".