Filiale du groupe britannique Bibby fondé en 1807, Bibby Financial Services (BFS) fait donc partie d'une des entreprises familiales les plus anciennes d'Angleterre. Actif dans le transport maritime, la logistique et le commerce de détail, le groupe propose également depuis 35 ans des solutions financières pour les PME par l'intermédiaire de BFS. L'entreprise compte plus de quarante bureaux répartis dans quatorze pays d'Europe, d'Asie et d'Amérique du Nord.

En 2015, BFS a ouvert une succursale aux Pays-Bas, où il était actif depuis plusieurs années à partir de son bureau de Düsseldorf. "Nous sommes passés de 9 à 26 collaborateurs en quelques années", déclare Rob Retèl, directeur général de BFS pour les Pays-Bas et la Belgique. Le bureau néerlandais est situé à Waalre, près d'Eindhoven et de la frontière belge.

Cette proximité et le bouche-à-oreille expliquent qu'une quinzaine de PME belges ont déjà su trouver le chemin de BFS. "De plus en plus d'entrepreneurs belges nous ont fait part de leur intérêt", explique Rob Retèl. C'est pourquoi l'entreprise a lancé un site web belge cette année. Aujourd'hui elle souhaite aussi développer activement sa notoriété de marque dans notre pays. "Pour percer sur le marché belge, nous avons choisi d'investir dans des acteurs locaux. Dès que notre portefeuille de clients sera suffisamment large, notre intention est d'ouvrir un bureau en Flandre fin 2020."

Indépendance

L'affacturage est une forme de financement des débiteurs : les entreprises revendent les créances impayées à une société d'affacturage afin de disposer rapidement de liquidités. En Belgique, la plupart des sociétés d'affacturage sont attachées à une banque. Selon Rob Retèl, elles adoptent généralement une position stricte vis-à-vis des PME qui ont besoin de fonds supplémentaires.

"La plupart du temps, les banques refusent de soutenir les PME confrontées à une situation économique fragile", constate Rob Retèl. "Soit elles leur imposent des conditions supplémentaires, soit elles montrent peu de cohérence dans le financement. La lourdeur de leurs structures les empêche en outre de prendre des décisions rapides."

Rob Retèl insiste sur le fait que BSF se distingue comme la principale société d'affacturage indépendante des institutions bancaires : "Nous examinons uniquement la solidité de la créance. Si un service ou une prestation ont été fournis et facturés, nous sommes en mesure de procéder rapidement au financement."

BFS rachète des portefeuilles entiers de débiteurs, souvent pour des montants supérieurs à ceux proposés par les banques d'après Rob Retèl. "Nous allons jusqu'à 90% des créances impayées et n'appliquons pas de plafond de crédit. Nous nous profilons comme une alternative pour les PME confrontées temporairement à une position financière fragile, pour les entreprises en croissance qui voient leurs besoins financiers exploser, ainsi que pour celles qui débutent leurs activités. Des cas dans lesquels les banques sont réticentes à accorder des prêts."

Rob Retèl estime que l'affacturage permet d'améliorer les flux de trésorerie et d'avoir un accès rapide au fonds de roulement bloqué dans les factures en souffrance : "BFS adopte une politique cohérente. Nous pouvons aider des clients à sortir la tête hors de l'eau quand leur situation économique est moins favorable et offrir un financement flexible qui croît avec le chiffre d'affaires du client. Pour ce faire, nous proposons trois produits importants : le financement des débiteurs, la gestion des débiteurs et les assurances-crédit. En tant qu'entreprise internationale, nous pouvons aussi aider des sociétés exportatrices par le biais de l'affacturage."

Traduction : virginie·dupont·sprl