Outre des contenus reflétant davantage la diversité de la population, l'objectif de ce projet sur trois ans est d'atteindre 20% de talents issus de la diversité dans les équipes des programmes commandés à partir d'avril 2021. "Le meurtre insensé de George Floyd, et ce qu'il nous apprend sur le racisme systémique, a eu un impact profond sur nous tous", a expliqué dans un communiqué le directeur général de la BBC, Tony Hall, en référence au meurtre de cet Américain noir, asphyxié par un policier blanc à Minneapolis. "Cela nous a amenés à nous interroger sur ce que nous pouvons faire de plus pour lutter contre le racisme et favoriser l'inclusion au sein de notre organisation et dans la société dans son ensemble", a-t-il ajouté, qualifiant l'annonce de lundi de "grand pas en avant". June Sarpong, responsable des questions de diversité dans les créations à la BBC, a présenté cet investissement comme "la première d'une série d'ambitieuses étapes qui aideront à faire de la BBC un outil de réel changement". Cette annonce intervient dans une période critique pour la BBC, qui cherche à faire des économies et à se moderniser. Attaquée à droite comme à gauche pour sa couverture dans le contexte électrique du Brexit, elle a aussi pour défi de s'adapter aux nouvelles habitudes du public et au succès des plateformes payantes comme Netflix. A l'automne dernier, un rapport du régulateur britannique de l'audiovisuel, l'Ofcom, l'avait appelée à s'adresser davantage aux jeunes pour éviter de perdre une "génération" entière de contributeurs à la redevance. En interne, la BBC a également fait face à une fronde sur la question de l'égalité salariale. S'estimant désavantagées par rapport à leurs collègues masculins, plusieurs présentatrices l'ont poursuivie en justice. (Belga)

Outre des contenus reflétant davantage la diversité de la population, l'objectif de ce projet sur trois ans est d'atteindre 20% de talents issus de la diversité dans les équipes des programmes commandés à partir d'avril 2021. "Le meurtre insensé de George Floyd, et ce qu'il nous apprend sur le racisme systémique, a eu un impact profond sur nous tous", a expliqué dans un communiqué le directeur général de la BBC, Tony Hall, en référence au meurtre de cet Américain noir, asphyxié par un policier blanc à Minneapolis. "Cela nous a amenés à nous interroger sur ce que nous pouvons faire de plus pour lutter contre le racisme et favoriser l'inclusion au sein de notre organisation et dans la société dans son ensemble", a-t-il ajouté, qualifiant l'annonce de lundi de "grand pas en avant". June Sarpong, responsable des questions de diversité dans les créations à la BBC, a présenté cet investissement comme "la première d'une série d'ambitieuses étapes qui aideront à faire de la BBC un outil de réel changement". Cette annonce intervient dans une période critique pour la BBC, qui cherche à faire des économies et à se moderniser. Attaquée à droite comme à gauche pour sa couverture dans le contexte électrique du Brexit, elle a aussi pour défi de s'adapter aux nouvelles habitudes du public et au succès des plateformes payantes comme Netflix. A l'automne dernier, un rapport du régulateur britannique de l'audiovisuel, l'Ofcom, l'avait appelée à s'adresser davantage aux jeunes pour éviter de perdre une "génération" entière de contributeurs à la redevance. En interne, la BBC a également fait face à une fronde sur la question de l'égalité salariale. S'estimant désavantagées par rapport à leurs collègues masculins, plusieurs présentatrices l'ont poursuivie en justice. (Belga)