Hué ce dimanche par les supporters d'Anderlecht pour les mauvais résultats de son équipe, Marc Coucke peut au moins se consoler avec les bons résultats du parc Pairi Daiza. Le président du club de foot bruxellois est actionnaire du jardin animalier à hauteur de 30% - le fondateur Eric Domb détient toujours 70% des parts - et l'avenir qui s'annonce du côté de Brugelette est plutôt réjouissant.
...

Hué ce dimanche par les supporters d'Anderlecht pour les mauvais résultats de son équipe, Marc Coucke peut au moins se consoler avec les bons résultats du parc Pairi Daiza. Le président du club de foot bruxellois est actionnaire du jardin animalier à hauteur de 30% - le fondateur Eric Domb détient toujours 70% des parts - et l'avenir qui s'annonce du côté de Brugelette est plutôt réjouissant. Elu pour la deuxième année consécutive " Meilleur parc zoologique d'Europe ", Pairi Daiza a non seulement accueilli deux millions de visiteurs en 2018 - record historique - mais il a surtout terminé l'exercice comptable 2017-2018 avec un chiffre d'affaires en hausse de 12% - 64 millions d'euros contre 57 millions un an plus tôt - et un bénéfice opérationnel de près de 9 millions. Le week-end dernier, le parc a inauguré sa saison 2019 avec 20.000 visiteurs venus contempler de nouvelles espèces, mais il a surtout annoncé de jolies primeurs. Pour la première fois de son histoire, Pairi Daiza sera en effet ouvert pendant les fêtes de fin d'année (du 14 décembre au 5 janvier) et il proposera bientôt une offre de logements inédite au coeur même du site. Avant l'été, un huitième monde baptisé La dernière frontière ouvrira son enclos à Pairi Daiza pour immerger le promeneur en pleine Colombie britannique avec huit hectares d'un biotope censé rappeler le Grand Ouest canadien. L'endroit sera peuplé de loups, de castors, d'ours, d'élans et de pumas, mais il sera surtout garni d'une infrastructure hôtelière censée augmenter les revenus du parc. Si la date précise de l'inauguration de ce nouveau monde n'est pas encore connue, on en sait davantage sur l'offre de séjour qui sera proposée aux touristes. Trois types de logements seront disponibles : un hôtel de 26 chambres et quatre suites, The Paddling Bear, qui s'ouvrira sur le territoire des otaries de Steller ; un ensemble de 10 maisons traditionnelles en bois, The Natives ; et un lot de 10 maisons enterrées, The Full Moon Lodge, qui auront toutes une vue imprenable sur le domaine des ours et des loups. L'investissement consenti pour le complexe hôtelier et l'aménagement de tout le territoire de La dernière frontière se chiffre à une trentaine de millions d'euros. Véritablement immersive, cette nouvelle offre de 50 logements, pour une capacité maximale de 270 clients, est inédite en Belgique et marque le début d'une nouvelle ère touristique au parc Pairi Daiza qui fête, cette année, ses 25 ans.