Il semble que ce soit pourtant une illusion supplémentaire fournie par notre généreuse doxa. C'est ce que démontre le journaliste scientifique du Guardian, David Robson, dans son livre The Intelligence Trap ( Le piège de l'intelligence). Il y montre que non seulement les individus réputés supérieurement intelligents peuvent commettre des erreurs - errare humanum est, après tout - mais qu'ils sont enclins à en effectuer davantage que la moyenne des mortels. Et de plus grosses. Il emprunte l'image de la voiture : plus elle en a sous le capot, plus elle de chances de finir dans le ravin à la moindre faute de pilotage. Avec ce constat un brin paradoxal : ce n'est pas " en dépit " de leur grande intelligence que les individus intelligents se trompent, m...