Les ventes automobiles sont tombées à un plus bas en deux décennies en 2013 en Europe, le marché ayant diminué de quelque 4 millions de voitures entre 2007 et 2013 forçant à faire fonctionner des lignes de production au ralenti.

Pour M. Mulally, la fermeture de plusieurs usines en Europe l'année dernière n'a pas été suffisante pour ramener à la capacité de production à un niveau adéquat. "Ce n'est pas assez. Je pense que les constructeurs doivent aligner leur production à la demande", a déclaré au journal le patron de Ford, qui, à 68 ans, quitte son poste le 1er juillet. "S'ils ne le font pas, les difficultés vont s'exacerber et cela va empirer", a-t-il ajouté alors que les grands constructeurs accusent des pertes sur leurs activités européennes. L'industrie automobile emploie 3 millions de personnes dans l'Union européenne.

Les ventes automobiles ont connu un regain de vigueur en Europe au cours des quatre premiers mois de l'année, progressant de 7,4% mais les analystes estiment que c'est davantage dû aux efforts de promotion qu'à un rebond de la demande.

Ford, un des leaders sur le marché, a perdu 1,6 milliard de dollars en Europe l'année dernière, sa troisième perte consécutive.

Les ventes automobiles sont tombées à un plus bas en deux décennies en 2013 en Europe, le marché ayant diminué de quelque 4 millions de voitures entre 2007 et 2013 forçant à faire fonctionner des lignes de production au ralenti. Pour M. Mulally, la fermeture de plusieurs usines en Europe l'année dernière n'a pas été suffisante pour ramener à la capacité de production à un niveau adéquat. "Ce n'est pas assez. Je pense que les constructeurs doivent aligner leur production à la demande", a déclaré au journal le patron de Ford, qui, à 68 ans, quitte son poste le 1er juillet. "S'ils ne le font pas, les difficultés vont s'exacerber et cela va empirer", a-t-il ajouté alors que les grands constructeurs accusent des pertes sur leurs activités européennes. L'industrie automobile emploie 3 millions de personnes dans l'Union européenne. Les ventes automobiles ont connu un regain de vigueur en Europe au cours des quatre premiers mois de l'année, progressant de 7,4% mais les analystes estiment que c'est davantage dû aux efforts de promotion qu'à un rebond de la demande. Ford, un des leaders sur le marché, a perdu 1,6 milliard de dollars en Europe l'année dernière, sa troisième perte consécutive.