En cause: United Breweries (Inde), Carlsberg (Danemark) et le groupe belgo-brésilien AB InBev. Ensemble, ces trois entreprises détiennent environ 85% du marché indien de la bière, qui représente quelque 7 milliards d'euros. La CCI a mis sur pied un programme de réduction de peine pour les lanceurs d'alerte qui font partie d'un cartel. En 2018, AB InBev avait elle-même tiré la sonnette d'alarme. Des perquisitions menées cette année-là auraient montré l'implication de 15 à 20 managers, qui auraient négocié secrètement sur les prix de la bière. Les trois entreprises brassicoles pourraient se voir infliger une amende de 285 millions de dollars au total, avaient précédemment fait savoir plusieurs sources. (Belga)