Dans ce scénario, les entreprises pourraient choisir entre le taux actuel en conservant les nombreuses possibilités de déduction ou préférer un taux réduit sans les postes déductibles.

Le ministre a réagi de la sorte à l'interpellation que lui a lancé le député Kristof Calvo (Groen-Ecolo) en Commission des Finances de la Chambre, lors du débat sur la note de politique générale des Finances.

"Nous avons un tarif nominal élevé (34%) et de nombreux postes de déduction. Beaucoup d'entreprises paient le taux plein alors qu'un certain nombre de grandes entreprises paient très peu d'impôt", a expliqué M. Calvo.

Dans ce scénario, les entreprises pourraient choisir entre le taux actuel en conservant les nombreuses possibilités de déduction ou préférer un taux réduit sans les postes déductibles.Le ministre a réagi de la sorte à l'interpellation que lui a lancé le député Kristof Calvo (Groen-Ecolo) en Commission des Finances de la Chambre, lors du débat sur la note de politique générale des Finances."Nous avons un tarif nominal élevé (34%) et de nombreux postes de déduction. Beaucoup d'entreprises paient le taux plein alors qu'un certain nombre de grandes entreprises paient très peu d'impôt", a expliqué M. Calvo.