En plus de leur expérience, ces deux candidats ont l'avantage d'être néerlandophones.

Les titulaires des deux principales fonctions de l'opérateur ferroviaire ne doivent pas être du même rôle linguistique. Jean-Claude Fontinoy préside actuellement le conseil d'administration. En cas de nomination d'un francophone comme CEO de la SNCB, il faudrait non seulement choisir un nouveau président de CA, néerlandophone, pour la SNCB, mais également opérer des changements au sein de la direction du gestionnaire d'infrastructures Infrabel.