Dans un rapport d'enquête qu'ils ont demandé à la Commission européenne d'étudier, les Verts/ALE au Parlement européen montrent notamment "comment l'entreprise multinationale suédoise s'est structurée pour soustraire à l'impôt plus d'un milliard d'euros ces six dernières années au détriment de divers États européens", rapporte le Huffington Post.

"IKEA a essentiellement utilisé des échappatoires fiscales qu'offrent les Pays-Bas, la Belgique et le Luxembourg", écrivent les eurodéputés dans un communiqué. Pour rendre l'explication plus percutante, le groupe Europe Ecologie s'est même amusé à expliquer les montages fiscaux d'Ikea, comme le distributeur détaille le montage de ses meubles dans un document intitulé avec humour "Taaks Avoyd".