Le nombre d'indépendants a augmenté de 2,8% l'année passée, de 1.058.522 en 2016 à 1.087.763 en 2017. Parmi ceux-ci, 11% ont moins de 30 ans. Entre 2007 et 2017, le nombre d'entrepreneurs de moins de 30 ans a ainsi augmenté deux fois plus vite (+43%) que le nombre total d'indépendants (+20%). Le SNI se félicite de ce constat et propose plusieurs explications à celui-ci. L'organisation souligne ainsi la "culture des starters" qui se développe en Belgique, "permettant aux entrepreneurs débutants de s'adresser à de très nombreux endroits pour obtenir gratuitement des conseils et un encadrement".

L'entrepreneuriat est à nouveau "branché", estime également le SNI. Il met ainsi en avant le fait que pas moins de 5.000 étudiants combinent leur cursus avec une activité indépendante. Le syndicat envoie également quelques fleurs au gouvernement et aux mesures prises afin de stimuler les starters, citant notamment le statut unique et à part entière des étudiants-entrepreneurs. Ce dernier exempte de cotisations sociales les étudiants ayant un revenu annuel en dessous de 6.775,25 euros. Le tax-shelter pour starters, lancé à l'été 2015, est également loué pour la protection qu'il offre aux jeunes entrepreneurs face aux problèmes de financement inhérents au démarrage d'une entreprise.

Le nombre d'indépendants a augmenté de 2,8% l'année passée, de 1.058.522 en 2016 à 1.087.763 en 2017. Parmi ceux-ci, 11% ont moins de 30 ans. Entre 2007 et 2017, le nombre d'entrepreneurs de moins de 30 ans a ainsi augmenté deux fois plus vite (+43%) que le nombre total d'indépendants (+20%). Le SNI se félicite de ce constat et propose plusieurs explications à celui-ci. L'organisation souligne ainsi la "culture des starters" qui se développe en Belgique, "permettant aux entrepreneurs débutants de s'adresser à de très nombreux endroits pour obtenir gratuitement des conseils et un encadrement". L'entrepreneuriat est à nouveau "branché", estime également le SNI. Il met ainsi en avant le fait que pas moins de 5.000 étudiants combinent leur cursus avec une activité indépendante. Le syndicat envoie également quelques fleurs au gouvernement et aux mesures prises afin de stimuler les starters, citant notamment le statut unique et à part entière des étudiants-entrepreneurs. Ce dernier exempte de cotisations sociales les étudiants ayant un revenu annuel en dessous de 6.775,25 euros. Le tax-shelter pour starters, lancé à l'été 2015, est également loué pour la protection qu'il offre aux jeunes entrepreneurs face aux problèmes de financement inhérents au démarrage d'une entreprise.