Il y a dix ans, l'écart sur base horaire s'élevait à 13,6% et celui sur base annuelle à 25,3%, rappellent les auteurs.

Les femmes restent moins payées pour le même travail, souligne le directeur de l'Institut, Michel Pasteel. "Les fonctions qui emploient de nombreuses femmes sont typiquement moins valorisées et en moyenne moins bien rémunérées. Concernant les salaires annuels, l'écart salarial met surtout en évidence la répartition toujours inégale des tâches de soins, ayant pour conséquence directe que les femmes travaillent plus souvent à temps partiel."

Selon le rapport, 24% des femmes et 27% des hommes travaillant à temps partiel ne trouvent pas de travail à temps plein ou n'en n'ont pas la possibilité dans le cadre de l'emploi qu'ils exercent.

L'Institut relève encore que les femmes sont surreprésentées dans les catégories de moins de 2.500 euros bruts par mois, que la contribution moyenne à une pension de l'employeur est de 800,84 euros pour les hommes contre 503,04 euros pour les femmes, ou encore que le sexe masculin a plus de deux fois plus de chances de recevoir des options sur actions.

Il y a dix ans, l'écart sur base horaire s'élevait à 13,6% et celui sur base annuelle à 25,3%, rappellent les auteurs. Les femmes restent moins payées pour le même travail, souligne le directeur de l'Institut, Michel Pasteel. "Les fonctions qui emploient de nombreuses femmes sont typiquement moins valorisées et en moyenne moins bien rémunérées. Concernant les salaires annuels, l'écart salarial met surtout en évidence la répartition toujours inégale des tâches de soins, ayant pour conséquence directe que les femmes travaillent plus souvent à temps partiel." Selon le rapport, 24% des femmes et 27% des hommes travaillant à temps partiel ne trouvent pas de travail à temps plein ou n'en n'ont pas la possibilité dans le cadre de l'emploi qu'ils exercent. L'Institut relève encore que les femmes sont surreprésentées dans les catégories de moins de 2.500 euros bruts par mois, que la contribution moyenne à une pension de l'employeur est de 800,84 euros pour les hommes contre 503,04 euros pour les femmes, ou encore que le sexe masculin a plus de deux fois plus de chances de recevoir des options sur actions.