A côté de DAS, Arces, une marque de P&V assurances, a également adapté sa police. L'organisation de défense des consommateurs Test-Achats a déjà reçu des plaintes sur ce sujet. Pour DAS, il est "injuste de penser que (l'assureur) empoche l'avantage fiscal", d'après sa CEO Erika van Dyck. "Nous avons prévenu le ministre que les polices deviendraient plus onéreuses. La loi prévoit des garanties qui doivent faire partie des politiques d'assurances déductibles fiscalement." Pour Koen Geens, il est trop tôt pour faire le bilan du mécanisme. Il souligne qu'il n'a pas d'emprise sur la tarification des assurances. (Belga)