Le bureau d'étude iVox a interrogé, pour le compte de Kluwer, 6.211 collaborateurs, cadres et professionnels des ressources humaines. Il résulte de l'enquête qu'environ 87% des répondants suivent des formations dans le cadre de leurs activités professionnelles, contre 13% qui n'en suivent pas. Par ailleurs, plus de la moitié des répondants (56%) déclare apprendre également en dehors des heures de travail.

Les formations classiques restent la forme d'apprentissage la plus utilisée, mais la présence de la génération Y sur le lieu de travail semble laisser présager un certain changement. "Alors que les plus de 30 ans optent dans 73% des cas pour une formation classique, ce pourcentage n'atteint que 54% chez les moins de 25 ans", explique Kluwer. La génération Y s'avère beaucoup plus demandeuse de formations informelles comme l'e-learning, le gaming dans un environnement d'apprentissage interactif, l'apprentissage par les médias sociaux ou encore l'apprentissage au contact des collègues et cadres.

Les professionnels des ressources humaines continuent en revanche de préférer les formations classiques et en restent de grands partisans (70%), conclut l'étude.

Le bureau d'étude iVox a interrogé, pour le compte de Kluwer, 6.211 collaborateurs, cadres et professionnels des ressources humaines. Il résulte de l'enquête qu'environ 87% des répondants suivent des formations dans le cadre de leurs activités professionnelles, contre 13% qui n'en suivent pas. Par ailleurs, plus de la moitié des répondants (56%) déclare apprendre également en dehors des heures de travail. Les formations classiques restent la forme d'apprentissage la plus utilisée, mais la présence de la génération Y sur le lieu de travail semble laisser présager un certain changement. "Alors que les plus de 30 ans optent dans 73% des cas pour une formation classique, ce pourcentage n'atteint que 54% chez les moins de 25 ans", explique Kluwer. La génération Y s'avère beaucoup plus demandeuse de formations informelles comme l'e-learning, le gaming dans un environnement d'apprentissage interactif, l'apprentissage par les médias sociaux ou encore l'apprentissage au contact des collègues et cadres. Les professionnels des ressources humaines continuent en revanche de préférer les formations classiques et en restent de grands partisans (70%), conclut l'étude.