Cet accord prévoit que les autorités prennent en charge une partie des salaires pour aider les entreprises touchées par la crise du coronavirus et éviter ainsi les licenciements. La plus importante économie d'Europe fait usage de ce système de chômage temporaire pour éviter les licenciements massifs. En juillet, environ 5,6 millions de travailleurs faisaient appel au chômage temporaire, le "Kurzarbeit". En mai, 7 millions de personnes y avaient recours. (Belga)

Cet accord prévoit que les autorités prennent en charge une partie des salaires pour aider les entreprises touchées par la crise du coronavirus et éviter ainsi les licenciements. La plus importante économie d'Europe fait usage de ce système de chômage temporaire pour éviter les licenciements massifs. En juillet, environ 5,6 millions de travailleurs faisaient appel au chômage temporaire, le "Kurzarbeit". En mai, 7 millions de personnes y avaient recours. (Belga)