"Air Zimbabwe n'a pas respecté les termes du contrat financier permettant l'utilisation des aéroports de la Compagnie des aéroports sud-africains (Acsa)", a indiqué jeudi l'Acsa dans un communiqué. En conséquence, la compagnie n'est plus autorisée à utiliser les neufs aéroports sud-africains gérés par l'Acsa. "Cette interdiction restera en vigueur jusqu'à ce que les très importants montants dus soient réglés", a ajouté l'Acsa. Air Zimbabwe proposait un vol hebdomadaire vers Johannesburg, sa seule destination internationale. Il n'a pas été possible d'obtenir dans l'immédiat une réaction de la compagnie nationale zimbabwéenne. Air Zimbabwe a licencié des centaines d'employés ces deux dernières années. Le Zimbabwe est englué depuis près de vingt ans dans une crise économique et financière catastrophique, héritage des années du règne de fer de l'ex-président Robert Mugabe (1980-2017), décédé en septembre dernier à l'âge de 95 ans. Ruiné par le chômage de masse et la dévaluation de sa devise, le Zimbabwe manque d'argent liquide, d'essence, d'électricité et d'eau. En août, l'inflation s'est envolée à près de 300% sur un an, selon le Fonds monétaire international (FMI). (Belga)