Le premier plan d'expansion, qui s'élevait à plus de 70 millions, a été réexaminé après la décision de la Commission européenne qui, en octobre dernier, avait obligé le BSCA à verser désormais à la Région wallonne une redevance annuelle de 15 millions. L'aéroport a introduit un recours contre cette décision mais il n'est pas suspensif.

L'investisseur privé italien Save, qui détient 28% de l'actionnariat, avait il y a quelques jours estimé plus prudent de geler les investissements, en raison de cette ponction financière. Le conseil d'administration, essentiellement composé par ailleurs de la Sowaer, de la Sogepa et de Sambrinvest, avait cependant déjà marqué sa volonté de poursuivre l'expansion du site, mais en tenant compte du nouveau contexte financier. Le principe de cet investissement a été débattu jeudi et le conseil a confirmé sa volonté de poursuivre la politique d'expansion de l'aéroport.

"Toutes les pistes continuent à être analysées", précise le président du conseil d'administration, Laurent Levêque. "Une première tranche de 15 millions va être libérée, mais cela ne signifie nullement que nous voulons en rester là, et nous maintenons notre volonté de poursuivre le développement de cet outil."