L'option de rachat ne pourra pas se faire avant septembre 2016 au plus tôt. Le date limite pour une reprise était initialement prévue pour début juin. Ce report a été justifié par les attentats du 22 mars dernier, dont les conséquences se font ressentir pour Brussels Airlines notamment.

"Nos collègues à Bruxelles déploient actuellement toute leur énergie pour restaurer les opérations de vols pour leurs clients à la suite de ces terribles attaques", a expliqué Carsten Spohr, PDG de Lufthansa. "C'est un défi majeur qui doit être une priorité. Vu les circonstances, nous avons convenu avec Brussels Airlines de nous donner trois mois de plus afin de conclure les négociations sur les termes de l'acquisition et de concevoir le concept de migration (dans le groupe Eurowings)."

L'option de rachat ne pourra pas se faire avant septembre 2016 au plus tôt. Le date limite pour une reprise était initialement prévue pour début juin. Ce report a été justifié par les attentats du 22 mars dernier, dont les conséquences se font ressentir pour Brussels Airlines notamment. "Nos collègues à Bruxelles déploient actuellement toute leur énergie pour restaurer les opérations de vols pour leurs clients à la suite de ces terribles attaques", a expliqué Carsten Spohr, PDG de Lufthansa. "C'est un défi majeur qui doit être une priorité. Vu les circonstances, nous avons convenu avec Brussels Airlines de nous donner trois mois de plus afin de conclure les négociations sur les termes de l'acquisition et de concevoir le concept de migration (dans le groupe Eurowings)."