Le président américain Donald Trump et le vice-Premier ministre chinois Liu He doivent signer ce texte, conçu comme une trêve dans la guerre commerciale sino-américaine, lors d'une cérémonie à la Maison Blanche. "Le document entier sera rendu public mercredi", a déclaré conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow lors d'un échange avec les journalistes. "Il y aura une merveilleuse cérémonie", a-t-il ajouté, évoquant un dîner la veille de la signature et un déjeuner le jour même. Sans rentrer dans le contenu du texte, M Kudlow a réaffirmé, en réponse aux critiques, que les Etats-Unis avaient obtenu de nombreuses concessions. "Nous n'avions jamais réussi cela avant, c'est historique", a-t-il martelé. Depuis mars 2018, Pékin et Washington se sont infligé des droits de douane réciproques sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels, ce qui affecte durement l'économie chinoise et ralentit l'économie mondiale. Selon Washington, l'accord comprend des avancées en matière de transferts de technologies imposés aux entreprises étrangères implantées en Chine, ainsi qu'un meilleur accès au marché chinois pour les entreprises du secteur financier. (Belga)

Le président américain Donald Trump et le vice-Premier ministre chinois Liu He doivent signer ce texte, conçu comme une trêve dans la guerre commerciale sino-américaine, lors d'une cérémonie à la Maison Blanche. "Le document entier sera rendu public mercredi", a déclaré conseiller économique de la Maison Blanche Larry Kudlow lors d'un échange avec les journalistes. "Il y aura une merveilleuse cérémonie", a-t-il ajouté, évoquant un dîner la veille de la signature et un déjeuner le jour même. Sans rentrer dans le contenu du texte, M Kudlow a réaffirmé, en réponse aux critiques, que les Etats-Unis avaient obtenu de nombreuses concessions. "Nous n'avions jamais réussi cela avant, c'est historique", a-t-il martelé. Depuis mars 2018, Pékin et Washington se sont infligé des droits de douane réciproques sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels, ce qui affecte durement l'économie chinoise et ralentit l'économie mondiale. Selon Washington, l'accord comprend des avancées en matière de transferts de technologies imposés aux entreprises étrangères implantées en Chine, ainsi qu'un meilleur accès au marché chinois pour les entreprises du secteur financier. (Belga)