Ce phénomène d'absentéisme à la hausse s'observe aussi dans le secteur privé où la tendance est sensiblement la même depuis 2012. En outre, la durée moyenne par absence s'établit à 7,2 jours, un chiffre qui est également en augmentation (7 en 2015, 6,6 en 2012). Et en 2016, un fonctionnaire a été, en moyenne, absent 15 jours pour maladie (14,4 jours en moyenne en 2015). Autre constat: l'absentéisme augmente régulièrement en fonction de la tranche d'âge, depuis les 20-30 ans jusqu'au 60-65 ans. Par contre, au-delà de 65 ans, le phénomène chute drastiquement ! Par ailleurs, il ressort de ces chiffres que les fonctionnaires les plus diplômés sont moins malades que les autres: 3,28% pour les diplômés du supérieur de type long, occupant des emplois de niveau A, mais 8,77% pour les niveaux D. Les fonctionnaires statutaires sont aussi moins malades que les contractuels. Les fonctionnaires bruxellois (5,06%) sont les moins malades, devant les Flamands (5,64%) et les Wallons (7,2%). (Belga)

Ce phénomène d'absentéisme à la hausse s'observe aussi dans le secteur privé où la tendance est sensiblement la même depuis 2012. En outre, la durée moyenne par absence s'établit à 7,2 jours, un chiffre qui est également en augmentation (7 en 2015, 6,6 en 2012). Et en 2016, un fonctionnaire a été, en moyenne, absent 15 jours pour maladie (14,4 jours en moyenne en 2015). Autre constat: l'absentéisme augmente régulièrement en fonction de la tranche d'âge, depuis les 20-30 ans jusqu'au 60-65 ans. Par contre, au-delà de 65 ans, le phénomène chute drastiquement ! Par ailleurs, il ressort de ces chiffres que les fonctionnaires les plus diplômés sont moins malades que les autres: 3,28% pour les diplômés du supérieur de type long, occupant des emplois de niveau A, mais 8,77% pour les niveaux D. Les fonctionnaires statutaires sont aussi moins malades que les contractuels. Les fonctionnaires bruxellois (5,06%) sont les moins malades, devant les Flamands (5,64%) et les Wallons (7,2%). (Belga)