L'offre, acceptée lundi après plusieurs mois de négociations par les différentes instances concernées du groupe Idelux, émane de deux investisseurs liégeois: Marcel Peters, du groupe PEMA - dont dépend notamment l'abattoir de Saint-Vith -, et Bernard Gotta, à la tête des sociétés Bernard Gotta SA et Viande de Liège SA. Les deux repreneurs ambitionnent de développer un pôle agro-alimentaire d'excellence en région wallonne au départ de l'abattoir de Bastogne. "L'objectif est d'utiliser le site pour ce qu'il offre, et de ne pas se limiter à l'activité d'abattage. On parle ici d'un redéploiement. Il existe de vraies perspectives de développement, avec un plan d'investissement qui s'inscrira dans la durée", explique Pascal François, porte-parole des deux repreneurs. De son côté, Idelux "se réjouit de cette issue très favorable pour le secteur agro-alimentaire provincial et régional. Cet accord vient conclure, avec succès, quatre campagnes de prospection internationale menées par le groupe depuis plusieurs années". Le projet d'entreprise devrait être présenté à la presse à court terme. Les activités de l'abattoir de Bastogne sont à l'arrêt depuis la faillite prononcée en août 2019 des sociétés Qualibeef (ex-Veviba) et AMB (Abattoir et Marché de Bastogne), dans la foulée d'un scandale sanitaire qui avait coûté son agrément à Veviba. (Belga)

L'offre, acceptée lundi après plusieurs mois de négociations par les différentes instances concernées du groupe Idelux, émane de deux investisseurs liégeois: Marcel Peters, du groupe PEMA - dont dépend notamment l'abattoir de Saint-Vith -, et Bernard Gotta, à la tête des sociétés Bernard Gotta SA et Viande de Liège SA. Les deux repreneurs ambitionnent de développer un pôle agro-alimentaire d'excellence en région wallonne au départ de l'abattoir de Bastogne. "L'objectif est d'utiliser le site pour ce qu'il offre, et de ne pas se limiter à l'activité d'abattage. On parle ici d'un redéploiement. Il existe de vraies perspectives de développement, avec un plan d'investissement qui s'inscrira dans la durée", explique Pascal François, porte-parole des deux repreneurs. De son côté, Idelux "se réjouit de cette issue très favorable pour le secteur agro-alimentaire provincial et régional. Cet accord vient conclure, avec succès, quatre campagnes de prospection internationale menées par le groupe depuis plusieurs années". Le projet d'entreprise devrait être présenté à la presse à court terme. Les activités de l'abattoir de Bastogne sont à l'arrêt depuis la faillite prononcée en août 2019 des sociétés Qualibeef (ex-Veviba) et AMB (Abattoir et Marché de Bastogne), dans la foulée d'un scandale sanitaire qui avait coûté son agrément à Veviba. (Belga)