Lors d'un test avec l'IA, des plaintes pour dommages ont été traitées aussi bien par un assureur qu'un robot qui avait été alimenté par des dizaines de milliers de cas de réclamations. L'objectif du test était de voir si l'IA pouvait reprendre une partie du travail d'un gestionnaire d'assurances. Le test a été concluant. KBC espère pouvoir avoir recours à l'IA pour le traitement des réclamations liées à un sinistre d'ici six mois à un an. "Ce sera un changement important pour les compagnies d'assurances", estime M. Verstraete. L'IA est particulièrement intéressante pour les dossiers simples. Dans des cas plus complexes, il faut toujours une intervention humaine. Le directeur de KBC Assurances souligne que des humains seront toujours nécessaires pour s'assurer que l'IA continue à bien fonctionner. "Nos gestionnaires actuels seront plus polyvalents et plus mobiles. Nous aurons toujours besoin de personnel mais peut-être d'autres profils", dit-il. D'autres outils technologiques pourront être utilisés à l'avenir. Ainsi, la filiale bulgare de KBC a testé l'utilisation de drones pour l'inspection de grands dommages, sur des sites agricoles ou industriels. Le test a été concluant. (Belga)

Lors d'un test avec l'IA, des plaintes pour dommages ont été traitées aussi bien par un assureur qu'un robot qui avait été alimenté par des dizaines de milliers de cas de réclamations. L'objectif du test était de voir si l'IA pouvait reprendre une partie du travail d'un gestionnaire d'assurances. Le test a été concluant. KBC espère pouvoir avoir recours à l'IA pour le traitement des réclamations liées à un sinistre d'ici six mois à un an. "Ce sera un changement important pour les compagnies d'assurances", estime M. Verstraete. L'IA est particulièrement intéressante pour les dossiers simples. Dans des cas plus complexes, il faut toujours une intervention humaine. Le directeur de KBC Assurances souligne que des humains seront toujours nécessaires pour s'assurer que l'IA continue à bien fonctionner. "Nos gestionnaires actuels seront plus polyvalents et plus mobiles. Nous aurons toujours besoin de personnel mais peut-être d'autres profils", dit-il. D'autres outils technologiques pourront être utilisés à l'avenir. Ainsi, la filiale bulgare de KBC a testé l'utilisation de drones pour l'inspection de grands dommages, sur des sites agricoles ou industriels. Le test a été concluant. (Belga)