Le projet comprend la construction d'un deuxième mur de quai de 700 mètres, à proximité du terminal existant, et de 22 hectares de terrain supplémentaires, gagnés sur l'eau. Grâce à ces deux quais, la société pourra traiter quatre porte-conteneurs à la fois, et l'infrastructure aura la capacité de charger et de décharger plus de 2,5 millions d'EVP (équivalent vingt pieds, une unité de mesure basée sur le volume d'un conteneur de 20 pieds, soit 6,1 mètres, NDLR) par an. "Notre terminal à conteneurs de Montevideo était déjà le terminal le plus efficace et le plus productif d'Amérique du Sud. Avec cet investissement, nous le mettons définitivement sur la carte en tant que maillon indispensable dans le réseau des grands centres de conteneurs du continent", se félicite Gerolf Annemans, patron des opérations portuaires chez Katoen Natie. Katoen Natie et l'Uruguay ont également convenu de prolonger la période de concession existante de 50 ans. Grâce à ce nouvel accord, le groupe logistique réalise - pour la deuxième fois - le plus grand investissement de l'histoire du port de Montevideo. L'entreprise anversoise est active en Uruguay depuis 1996. Ces dernières années, elle y a parfois été en désaccord avec les autorités portuaires à propos de violations présumées des conditions de concession. Avec ce nouvel accord en la matière, ces problèmes semblent maintenant avoir disparu. "Cet énorme investissement confirme notre confiance dans l'Uruguay en tant que pays d'investissement et lieu unique en son genre, ainsi que dans le port de Montevideo en tant qu'excellente plateforme logistique", relève Karl Huts, administrateur du groupe Katoen Natie et président du terminal de Cuenca del Plata. Katoen Natie avait fait part de sa volonté de fortement agrandir son terminal à conteneurs lors d'une mission économique emmenée par la princesse Astrid en juin 2018. L'entreprise belge avait alors indiqué négocier avec les autorités locales afin de concrétiser la prolongation de la concession de son terminal. (Belga)

Le projet comprend la construction d'un deuxième mur de quai de 700 mètres, à proximité du terminal existant, et de 22 hectares de terrain supplémentaires, gagnés sur l'eau. Grâce à ces deux quais, la société pourra traiter quatre porte-conteneurs à la fois, et l'infrastructure aura la capacité de charger et de décharger plus de 2,5 millions d'EVP (équivalent vingt pieds, une unité de mesure basée sur le volume d'un conteneur de 20 pieds, soit 6,1 mètres, NDLR) par an. "Notre terminal à conteneurs de Montevideo était déjà le terminal le plus efficace et le plus productif d'Amérique du Sud. Avec cet investissement, nous le mettons définitivement sur la carte en tant que maillon indispensable dans le réseau des grands centres de conteneurs du continent", se félicite Gerolf Annemans, patron des opérations portuaires chez Katoen Natie. Katoen Natie et l'Uruguay ont également convenu de prolonger la période de concession existante de 50 ans. Grâce à ce nouvel accord, le groupe logistique réalise - pour la deuxième fois - le plus grand investissement de l'histoire du port de Montevideo. L'entreprise anversoise est active en Uruguay depuis 1996. Ces dernières années, elle y a parfois été en désaccord avec les autorités portuaires à propos de violations présumées des conditions de concession. Avec ce nouvel accord en la matière, ces problèmes semblent maintenant avoir disparu. "Cet énorme investissement confirme notre confiance dans l'Uruguay en tant que pays d'investissement et lieu unique en son genre, ainsi que dans le port de Montevideo en tant qu'excellente plateforme logistique", relève Karl Huts, administrateur du groupe Katoen Natie et président du terminal de Cuenca del Plata. Katoen Natie avait fait part de sa volonté de fortement agrandir son terminal à conteneurs lors d'une mission économique emmenée par la princesse Astrid en juin 2018. L'entreprise belge avait alors indiqué négocier avec les autorités locales afin de concrétiser la prolongation de la concession de son terminal. (Belga)