Selon le journal britannique Sunday Telegraph, Londres envisage d'imposer des telles taxes visant l'acier bon marché de certains pays, au risque de violer ses obligations par rapport aux règles de l'Organisation mondial du commerce (OMC). Selon le journal, qui évoque des annonces la semaine prochaine, le gouvernement prolongerait également de deux ans les droits de douane déjà en vigueur sur des pays développés comme la Chine. "Nous avons un système au Royaume-Uni selon lequel nous ne privilégions pas notre industrie comme d'autres pays européens le font", a-t-il déclaré aux médias britanniques depuis Elmau en Bavière (Allemagne), où il participe au sommet du G7. "Nous avons besoin que l'acier britannique bénéficie d'énergie moins chère et d'électricité bon marché pour ses hauts fourneaux", a-t-il déclaré. "Mais jusqu'à ce que nous puissions résoudre cela, je crois qu'il est raisonnable que l'acier britannique bénéficie des mêmes protections" que les autres pays européens. "La proposition serait de supprimer ces protections, d'enlever ces droits de douane", "mais je ne crois pas que ce soit la bonne voie", "je veux une autre solution", a-t-il poursuivi. La "difficulté", a-t-il souligné, réside dans la question de savoir s'il est possible de le faire en respectant les obligations du Royaume-Uni par rapport aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). "C'est le problème. Ce sont des choix difficiles qu'il faut faire", a-t-il souligné. (Belga)

Selon le journal britannique Sunday Telegraph, Londres envisage d'imposer des telles taxes visant l'acier bon marché de certains pays, au risque de violer ses obligations par rapport aux règles de l'Organisation mondial du commerce (OMC). Selon le journal, qui évoque des annonces la semaine prochaine, le gouvernement prolongerait également de deux ans les droits de douane déjà en vigueur sur des pays développés comme la Chine. "Nous avons un système au Royaume-Uni selon lequel nous ne privilégions pas notre industrie comme d'autres pays européens le font", a-t-il déclaré aux médias britanniques depuis Elmau en Bavière (Allemagne), où il participe au sommet du G7. "Nous avons besoin que l'acier britannique bénéficie d'énergie moins chère et d'électricité bon marché pour ses hauts fourneaux", a-t-il déclaré. "Mais jusqu'à ce que nous puissions résoudre cela, je crois qu'il est raisonnable que l'acier britannique bénéficie des mêmes protections" que les autres pays européens. "La proposition serait de supprimer ces protections, d'enlever ces droits de douane", "mais je ne crois pas que ce soit la bonne voie", "je veux une autre solution", a-t-il poursuivi. La "difficulté", a-t-il souligné, réside dans la question de savoir s'il est possible de le faire en respectant les obligations du Royaume-Uni par rapport aux règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC). "C'est le problème. Ce sont des choix difficiles qu'il faut faire", a-t-il souligné. (Belga)