Jo Cornu a décidé de quitter ses fonctions à la SNCB avant la fin de son mandat qui court jusqu'en 2019. Son départ devrait intervenir cette année selon les informations du quotidien. "Ses indemnités seraient dues si c'était le gouvernement fédéral qui mettait fin à son contrat avant l'échéance. Ici, c'est lui-même qui décide de partir, il ne devrait normalement pas les toucher", a confié au journal une source proche.

Les indemnités de départ des patrons des entreprises publiques sont limitées à un an de salaire, celui de M. Cornu est de 290.000 euros au total.

Jo Cornu a décidé de quitter ses fonctions à la SNCB avant la fin de son mandat qui court jusqu'en 2019. Son départ devrait intervenir cette année selon les informations du quotidien. "Ses indemnités seraient dues si c'était le gouvernement fédéral qui mettait fin à son contrat avant l'échéance. Ici, c'est lui-même qui décide de partir, il ne devrait normalement pas les toucher", a confié au journal une source proche. Les indemnités de départ des patrons des entreprises publiques sont limitées à un an de salaire, celui de M. Cornu est de 290.000 euros au total.