A l'image d'autres groupes, comme Honda ou Sony, le numéro un mondial avait fermé vendredi, dans la foulée du premier séisme, ses trois usines situées dans la région affectée, dont celle de Miyata qui produit principalement des modèles Lexus, sa marque de luxe. Faute de pièces suffisantes, il a désormais décidé d'étendre l'arrêt à la quasi totalité de ses lignes d'assemblage dans l'archipel, qui seront fermées pour une période de deux à six jours la semaine prochaine selon les sites. C'est un nouveau coup dur pour Toyota, qui avait été contraint entre les 8 et 13 février de cesser toute fabrication au Japon, du fait d'un défaut d'acier à la suite d'un incident chez un fournisseur. Il s'agissait de la suspension la plus longue pour le constructeur depuis le séisme de mars 2011. Toyota, qui a fondé toute sa méthode de production sur la minimisation des stocks et la fourniture des pièces "juste à temps" pour l'assemblage, espère minimiser l'impact en dopant la production lors des week-ends et jours fériés. Il vise en 2016 une fabrication de près de 10,2 millions de véhicules dans le monde, dont 4,13 millions au Japon. (Belga)

A l'image d'autres groupes, comme Honda ou Sony, le numéro un mondial avait fermé vendredi, dans la foulée du premier séisme, ses trois usines situées dans la région affectée, dont celle de Miyata qui produit principalement des modèles Lexus, sa marque de luxe. Faute de pièces suffisantes, il a désormais décidé d'étendre l'arrêt à la quasi totalité de ses lignes d'assemblage dans l'archipel, qui seront fermées pour une période de deux à six jours la semaine prochaine selon les sites. C'est un nouveau coup dur pour Toyota, qui avait été contraint entre les 8 et 13 février de cesser toute fabrication au Japon, du fait d'un défaut d'acier à la suite d'un incident chez un fournisseur. Il s'agissait de la suspension la plus longue pour le constructeur depuis le séisme de mars 2011. Toyota, qui a fondé toute sa méthode de production sur la minimisation des stocks et la fourniture des pièces "juste à temps" pour l'assemblage, espère minimiser l'impact en dopant la production lors des week-ends et jours fériés. Il vise en 2016 une fabrication de près de 10,2 millions de véhicules dans le monde, dont 4,13 millions au Japon. (Belga)